Ce texte est extrait du site www.editions-humanis.com

Vive les bêta-lecteurs !

Vous pouvez considérablement améliorer votre manuscrit en le faisant critiquer par vos connaissances.

Sommaire
de cette page :

écrivain débordé Après plusieurs mois (ou années) de travail sur son manuscrit, l’auteur n’est souvent plus en mesure de s’en faire une idée claire. Dans tous les cas, il lui manque du recul pour juger sainement de la qualité de son œuvre, afin de remédier aux faiblesses qu’elle peut encore comporter.

Proposer la lecture de son texte à ses proches ou à ses connaissances et un moyen très efficace de savoir – par avance – ce que l’éditeur auquel on va l’envoyer pourra en penser. Un moyen tellement efficace qu’il serait vraiment dommage de vous en passer.

Les mauvaises excuses

Certains auteurs rechignent à faire appel aux bêta-lecteurs sous différents prétextes :

Aucun de ces arguments n’est pourtant bien solide. On peut trouver des bêta-lecteurs partout : votre garagiste, votre boucher, la caissière du supermarché ou vos collègues de bureau sont peut-être des lecteurs passionnés capables de vous délivrer un avis intéressant. En les sollicitant, vous serez étonné de constater avec quelle bonne volonté ils peuvent se prêter au jeu, et avec quel talent ils sont souvent capables de le faire. La plupart des gens se montrent flattés qu’on fasse appel à eux pour ce genre de service.

Savoir se montrer humble

Ce qui importe, c’est de solliciter vos bêta-lecteurs avec humilité pour obtenir quelque chose de sincère. Il faut ensuite savoir les entendre, tout en pesant leur subjectivité, en faisant le tri entre ce qui peut être utile et ce qui leur appartient. Mais à part un peu de temps, cette démarche ne coûte rien et rapporte énormément.

Difficile de se baser sur un seul avis de bêta-lecteur, mais si vous en obtenez une dizaine et que vous les croisez en prenant du recul, vous aurez une idée très précise de ce qu’un éditeur pourra penser de votre texte. Contrairement à ce que certains auteurs semblent croire, les éditeurs sont des êtres humains à peu près comme les autres. L’avis d’un éditeur ne vaut certainement pas mieux que l’avis de dix lecteurs ayant un minimum de sens littéraire et d’objectivité. Qui plus est, il est très dangereux de se baser sur un avis unique : tout le monde peut se tromper.

Comment décoder les avis

Votre texte sera finalement accepté par un éditeur s’il est bon. Et s’il est bon, vos amis vous le diront à leur manière. Voici comment décoder leurs appréciations :

Ce qu’on vous dit

Ce qu’il faut entendre

C’est pas mal.

C’est vraiment nul, désolé.

C’est bien. J’ai bien aimé.

C’est ennuyeux à mourir, mais je veux te garder comme ami.

C’est très bien.

C’est à peine passable.

C’est très sympa.

Certains passages, ou certains éléments de l’histoire sont bons.

C’est extraordinaire / exceptionnel / formidable / vraiment génial / bouleversant / fabuleux.

C’est bien, tu devrais tenter ta chance auprès d’un éditeur.

Si au moins un lecteur sur deux vous dit quelque chose correspondant à la dernière ligne, vous avez de très bonnes chances de trouver un éditeur pour vous publier. Si le lecteur ajoute « franchement ! » à son appréciation, c’est encore mieux. Et s’il vous dit qu’il a consacré sa nuit à vous lire, parce qu’il ne parvenait plus à s’arrêter, tous les espoirs de réussite vous sont permis.

Si on vous dit, par contre, que votre texte est « au moins aussi bon que certains autres livres qui ont été publiés », cela veut dire qu’il est aussi mauvais que certains livres qui n’auraient jamais dû être publiés. Il suffit de savoir décoder !

Obtenir des détails

Mais vous souhaitez probablement plus qu’un avis général sur votre texte. Vous pouvez proposer une grille de critiques à vos bêta-lecteurs, c’est un très bon moyen de les amener à vous livrer une appréciation détaillée. Vous pouvez, par exemple, leur demander d’attribuer des notes à :

Voici également deux questions provoquant des réponses riches d’enseignement :

Au moment où vous leur remettez le manuscrit, prévenez-les de vos exigences par une phrase telle que : ton avis général me sera très utile, mais j’espère que tu sauras me donner un peu de détails et me dire ce que tu as bien aimé et ce que tu n’as pas aimé.

Savoir vraiment écouter

« Souvenez-vous : quand les gens vous disent que quelque chose ne va pas ou ne fonctionne pas pour eux, ils ont presque toujours raison. Quand ils vous disent avec précision ce qui ne va pas et comment régler le problème, ils ont presque toujours tort. »

Neil Gaiman

Savoir écouter Quand vous recueillerez leurs avis, sachez vous taire : écoutez ! Ne vous justifiez surtout pas, ne vous défendez pas, encouragez-les seulement à être précis dans ce qu’ils vous disent.

Vis-à-vis de votre éditeur et de vos futurs lecteurs, vous n’aurez aucun moyen de défense, alors, apprenez à encaisser les critiques en silence ! Essayez seulement de comprendre exactement sur quoi elles reposent. Vous vous êtes exprimé à travers votre livre, quand vient le tour de vos critiques, laissez les parler longuement, sans les interrompre.

Les seules répliques auxquelles vous avez droit sont « Mmmm… », « Je vois… », « C’est très intéressant », « Je n’avais pas vu ça… », ou des répliques de relance, telles que : « C’est-à-dire ? », « Est-ce que tu pourrais me préciser ça ? », etc.

Profiter des bonus

Discussion littéraire Donner son manuscrit à lire, c’est l’occasion de faire des rencontres, de draguer ou de se faire des amis, de partager quelque chose en tout cas, ce qui est toujours précieux pour un écrivain !

Les bêta-lecteurs vous permettent de mieux saisir en quoi votre texte est universel, et en quoi il repose sur votre vision subjective du monde. Ils vous permettront d’adapter votre langage et vos idées afin que votre texte intéresse un plus large public.

Si vous avez des faiblesses en syntaxe ou en orthographe, vos bêta-lecteurs vous permettront d’y remédier et de proposer un texte beaucoup plus « propre » à votre futur éditeur.

En vous créant un réseau de bêta-lecteurs, vous vous créez un réseau de futurs défenseurs de votre livre, une fois qu’il sera publié. Vous pourrez compter sur eux pour en faire l’article, et vous aider à le faire connaître, à travers leurs réseaux sociaux, par exemple.



À lire également :

Les bases


  • Les bases : Comment écrire une bonne histoire (et comment bien faire l’amour).
  • Histoire, intrigue, espoirs et peurs  : Qu’est-ce qui différencie l’histoire et l’intrigue ? Comment construire l’intrigue ?
  • Idées et fiction : La fiction a besoin d’idées, mais pas seulement…
  • Savoir couper : Il est essentiel de savoir gérer le sentiment de perte que représente la suppression d'une partie de texte.
  • Les personnages : Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis. Vos personnages sont-ils des imbéciles ?
  • Le voyage initiatique du héros : D'un certain point de vue, tous les romans nous parlent du passage de l'innocence à l'expérience.
  • Le public cible : Écrire, c’est communiquer. Votre langue est-elle adaptée à votre cible ?
  • Faites court ! : L’échec du premier roman est un processus parfaitement normal en littérature. Ne faites pas de cette étape une tragédie insurmontable !
  • Vive les bêta-lecteurs ! : Vous pouvez considérablement améliorer votre manuscrit en le faisant critiquer par vos connaissances.

Pour aller plus loin


Page précédente
Page suivante

Couverture livre Construire une histoire

En téléchargement gratuit

Le guide indispensable

des écrivains, scénaristes
et dramaturges

Lire la version PDF
Version EPub Version Kindle



 



Nouveau au catalogue :

Danval : Le forçat innocent
Michel Soulard & Louis Danval

Le Clan Clifford
Alix Geoffroy

Construire une histoire : Pour le cinéma, la littérature, le théâtre et le storytelling
Luc Deborde

Engene haö / La fleur de l'herbe
Ernest Unë

Le Secret de Kyn
Kévin Gallot

La morsure du requin
Mickael Panol & Amaury Esteban

Sur la Monique
Collectif dirigé par Isa Qala

La racine et l'horizon
Louis-José Barbançon

Une graine en terre kanak : Journal inédit (1843 – 1853) et correspondance de Mgr Douarre
Michel Soulard

Hommage à Daniel Poigoune
Hamid Mokaddem

Les aventures extraordinaires des naufragés de Drehu
Patrick Génin

Quand la coutume bombarde
Léopold Hnacipan

Le temps suspendu
Luc Deborde

Objets ordinaires, histoires insolites
Collectif & Rossana de Angelis

Lifou sous la pluie
Patrick Génin & Waej Génin-Juni & Nicolas Kurtovitch & Isa Qala & Saipö Saipö & Dick Samuel Ukeiwë




Meilleures ventes :

Le Clan Clifford
Alix Geoffroy

Construire une histoire : Pour le cinéma, la littérature, le théâtre et le storytelling
Luc Deborde

Le temps suspendu
Luc Deborde

Le pays du Non-Dit
Louis-José Barbançon

Le Secret de Kyn
Kévin Gallot

Quand la coutume bombarde
Léopold Hnacipan

Microfictions calédoniennes : 100 petits Cailloux
Évelyne André-Guidici & Luc Deborde & Firmin Mussard & Roland Rossero & Frédérique Viole

L'Empire du Dragon - Tome 1 : Les héritiers (version intégrale)
Alix Geoffroy

L'affaire Jennifer Leight : Texte intégral
Luc Deborde & Nicolas Kurtovitch

De séduction en séduction et autres nouvelles
Léopold Hnacipan

L'île maudite
Luc Deborde

Je suis d'ailleurs et autres nouvelles
Howard-Phillips Lovecraft & Luc Deborde (Traducteur)

À la recherche du temps perdu
Marcel Proust

Les meilleures histoires drôles
Petit Tamis

Éloge de la folie
Érasme

Le prophète
Khalil Gibran

Les vrais mystères de Paris
Vidocq

Prophéties
Nostradamus